samedi, 19 octobre 2019

Fermeture du club et appel à bénévoles

Bonjour, 

En raison de l'organisation du concours agility le dimanche 13 octobre 2019, aucun cours ne sera assuré le samedi 12 octobre.

/!\ Appel à bénévoles

Vous souhaitez nous aider pour l'organisation du concours agility le dimanche 13 octobre et passer un moment convivial?

Alors envoyez-nous vos coordonnées à l'adresse ccvosgescomtoises@gmail.com

Comme chaque année, nous venons faire appel à vous pour nous aider.

Le samedi, transport des agrès du club jusqu'au stade de Lepuix et installation du terrain (besoin d'aide de 14h à 17h environ).

Le dimanche, besoin de 2 ou 3 personnes à 7h pour gérer le parking puis besoin d'une dizaine de personnes de 7h45 à 18h environ.

Un grand merci à vous d'avance ! 

 A bientôt.
Le comité du club.

Ecole du chiot

Responsable de l'école du chiot: Sandrine assistée de Brigitte, Annick, Emilie et Chloé.
Horaire du cours : le samedi de 15h15 à 16h.

L'école du chiot a pour but d'éveiller le chiot, de lui ouvrir l'esprit, de lui apprendre à supporter les stress qu'il subira dans son existence, de répondre correctement à quelques ordres simples en s'amusant avec son maître. Qu'est-ce qui fait courir les louveteaux au premier signal ? C'est la régurgitation d'aliment par la mère au retour de la chasse. Qu'est-ce qui les fait s'asseoir, se coucher, se mettre debout ou marcher correctement à ses côtés ? C'est l'attirance vers la commissure des lèvres de la mère.

 

Dans cette méthode, on respecte l'animal, on établit une complicité avec lui, on fait preuve d'empathie (se mettre à la place du chien) pour essayer de le comprendre. Ce concept révolutionne totalement la pédagogie canine, car ce n'est plus l'homme qui oblige l'animal à se mettre à son niveau, c'est lui qui se met au niveau de celui-ci.

 

Lorsqu'on assiste à une séance de l'école du chiot, la première chose qui frappe c'est l' aspect ludique , les maîtres s'amusent autant que leurs chiots, un comportement positif fait uniquement de signaux de plaisir, sans contrainte, mais le plus drôle, c'est que ça marche. Le jeu semble avoir une dimension magique pour favoriser les apprentissages car tout est permis en apparence, il n'y a pas de ridicule pour le maître ou d'appréhension pour le chiot.

 

On est surpris de voir que des chiots de 2 mois peuvent si vite acquérir une éducation de base, comme le rappel, la marche au pied, les positions assis, couché, debout, le rapport d'objet, etc… Avec une exécution rapide, joyeuse et précise. A l'école du chiot on ne néglige pas les autres aspects du développement comportemental. On va le soumettre progressivement à des stimulations nombreuses et variées qui vont solliciter tous ses sens afin que plus tard il soit à l'aise dans n'importe quel milieu. On va le manipuler et lui faire connaître des individus différents (hommes, femmes, enfants, personnes déguisées ou dans des situations qui sortent de l'ordinaire.). Ainsi à l'âge adulte il trouvera agréable le contact avec le vétérinaire, le juge d'exposition ou l'enfant qui vient l'embrasser dans la rue. On va apprendre au maître comment mettre en place une hiérarchie et comment réagir en cas de comportements inadaptés.

 

En conclusion :

 

·         Le chiot doit faire certaines acquisitions avant l'âge de 6 mois. 

·         La conception « classique » avec des chiots mêlés à un groupe de chiens adultes pour les séances de travail n'est pas adaptée à leurs capacités physiques et à leurs besoins de jeu.

 ·         Un chiot qui a la chance de fréquenter l'école du chiot, a toutes les chances d'intégrer la vie de ses maîtres et celle de notre société dans les meilleures conditions.

Nos équipements sont adaptés à l'éveil des chiots. Un parcours complexe permet au chiot de découvrir de nouvelles sensations et de prendre confiance en lui. Le moniteur le mettra en présence de situations nouvelles et insolites qui en feront un chiot émotionnellement stable. Il sera mis en présence de congénères équilibrés et continuera ainsi à apprendre les codes de communication de son espèce.